La myomodulation : une procédure pour conserver nos expressions

Articles Mes rides Mon relâchement cutané News
myomodulation

Tout le monde souhaite rajeunir ! Oui, mais en conservant ses expressions. La recherche du naturel est une demande de plus en plus fréquente et les praticiens français s’en sont fait une spécialité avec notamment l’approche dite de la « French touch ». L’arrivée d’une procédure appelée « myomodulation » vise à renforcer cet aspect naturel en prenant en compte les mouvements musculaires du visage lors d’injections.

En quoi consiste la myomodulation ?

myomodulation medecine esthétique

Techniquement, elle consiste à placer de l’acide hyaluronique ou un inducteur tissulaire au-dessus d’un muscle ou sous le muscle pour calmer son activité ou pour modifier son mouvement. Les quantités d’acide hyaluronique seront variables selon le relâchement cutané, la fonte graisseuse et les parties du visage concernées. Au niveau des résultats escomptés, il s’agit d’éviter de « figer » le visage, de perdre une expression naturelle ou encore de trop augmenter les volumes d’une zone qui deviendra dès lors plus visible lors des contractions musculaires. Le rôle de la myomodulation est donc de savoir intégrer un filler au bon endroit et à la juste dose permettant de corriger une expression négative (tristesse, fatigue…), une asymétrie, et de redonner toute sa vitalité et son dynamisme à un visage*.

Bien analyser le visage

myomodulation medecine esthétique

corriger cicatrice hypertrophique

Pour réussir parfaitement cette procédure, il est nécessaire d’effectuer une analyse précise de chaque visage.

corriger cicatrice hypertrophique

Une méthode simple est de demander à chaque patient de tester quelques expressions dynamiques comme de sourire, de mimer un baiser, de se donner un air triste, de faire une moue, etc. Votre praticien se rendra très vite compte des mouvements musculaires concernés et surtout diagnostiquera les incohérences de ceux-ci : est-ce que certains sillons deviennent particulièrement prononcés, voit-on l’apparition d’un sourire asymétrique ou gingival, des sourcils qui s’affaissent ou inversement se remontent à l’excès ?
Au-delà de cette première approche, il faut également différencier les déficits structurels que l’on peut avoir dès la naissance, ou pathologiques liés à un accident, une maladie…, des déficits liés au vieillissement. En effet, lors du vieillissement, on assiste à une véritable résorption des plans profonds (résorption osseuse et atrophie de la graisse profonde) alors que les plans superficiels (septas, graisse superficielle et peau) ont tendance à s’affaisser*. On sait par exemple qu’avec l’âge, certains muscles « releveurs » vont perdre de leur action au profit des muscles dits « abaisseurs » avec comme résultats un visage jeune qui « tire » vers le haut alors qu’un visage plus âgé « tire » vers le bas.

Comment procéder et quelles sont les zones prioritaires ?

myomodulation medecine esthétique

Dans le cas de ptoses, il va s’agir de « remonter » des zones du visage. Le haut du visage est particulièrement concerné, notamment la queue du sourcil qui a tendance à s’affaisser et les pommettes qui peuvent souffrir d’une fonte graisseuse notable. Des injections sous le muscle frontal, dans la tempe et dans le coussinet de Charpy vont pouvoir relever le regard et le rendre plus jeune. « Des injections en bolus sur le tiers externe de la pommette, avec un produit volumateur sous le muscle grand zygomatique vont permettre de réaliser un véritable lift » *. L’ovale du visage et le menton sont également des zones à traiter en priorité. « Sur le menton des injections d’un acide hyaluronique élastique et projetant permettent de redessiner un menton fuyant, ou de rendre un menton plus carré pour le masculiniser. Cela va aussi diminuer l’activité du muscle mentalis et enlever l’aspect peau d’orange. « L’utilisation d’un acide hyaluronique à forte élasticité permet également de bien le placer dans l’ovale du visage pour le retendre et de lui redonner des courbes fermes et dynamiques »**.

myomodulation medecine esthétique

Avec cette prise en compte récente des mouvements musculaires***, les injections d’acide hyaluronique et d’inducteur tissulaire deviennent de plus en plus précises. Quand vous ressortirez de vos séances, vous aurez l’impression d’avoir visiblement rajeuni, d’avoir l’air en forme et surtout de n’avoir pas modifié vos expressions naturelles. N’hésitez pas à en parler à votre praticien.


Références :
*Dr Dahbia Touhlali, Anti Age Magazine 37
**Dr Sylvie Body, Anti Age Magazine 38
***L. BELHAOUARI, V. GASSIA, Th. MICHAUD,F. LAURES, Dynamique et embellissement du mid-face.

 


Mon relachement cutané

Mon cou se ride pourquoi?

Consulter l'article