On « pimpe » ses fesses avant l’été !

Articles Ma cellulite / Mes capitons News
Questions Médecine Esthétique Cellulite

Les fêtes de fin d’année et leurs excès sont à peine terminés que le printemps est déjà là…
Et pour certaines, le printemps c’est l’angoisse !

Ça veut dire que l’été approche et nos fesses ne sont pas prêtes ! Elles portent clairement les petits écarts de cet hiver, et le manque d’activité confirme sérieusement nos capitons, ultime traîtrise de la cellulite… Ils sont marqués à bloc, creusant ici et là notre fessier et minant notre moral…

Et oui ! Notre amie cellulite n’est jamais bien loin. Comme une mauvaise herbe, elle revient et dès qu’on relâche l’attention, bim ! La voici collée à nos fesses. Sans compter que d’autres facteurs viennent la soutenir dans son irrésistible conquête : déshydratation, rétention d’eau, mauvaise circulation, âge et hormones…
Pimpe ses fesses avant l'été

Mais haut les cœurs Mesdames ! De petits gestes à adopter au quotidien peuvent améliorer l’aspect peau d’orange avant l’été. Patience, régularité et persévérance sont clé lorsqu’il s’agit de combattre la cellulite. La médecine esthétique viendra alors compléter vos efforts pour des résultats plutôt éloquents et à long terme !

Connaître son ennemi pour mieux le combattre !

La cellulite est une anomalie du tissu graisseux situé sous la peau. Sur certaines zones spécifiques du corps, les graisses sont présentes en excès dans les adipocytes ou cellules adipeuses. Et nous ne sommes pas égales devant l’ennemi ! Ces cellules, dont le nombre est déterminé génétiquement vont alors grossir et, ce faisant, contraindre et ralentir la bonne circulation des liquides. Le sang et la lymphe se drainent moins bien, entraînant une stagnation des déchets métaboliques et une rétention d’eau. L’accumulation des toxines va générer une inflammation des tissus sous cutanés et aggraver le processus pathologique.

Le facteur hormonal, le stress, la mauvaise hygiène de vie accentuent ce cercle vicieux jusqu’à son « stade » ultime : la cellulite fibreuse. L’aspect de la peau n’est plus seulement granuleux mais carrément capitonné. Un véritable fauteuil de grand-mère en guise de fessier ! Ces capitons sont dus à la rétraction puis à la fibrose de bandes tissulaires sous-cutanées. Elles sont verticales d’où une traction de la peau vers l’intérieur. Une fois fibrosées, le capiton disgracieux est « verrouillé » et il n’y en a pas qu’un ! L’arrière et l’avant des cuisses peuvent également être touchés.

Si des solutions existent aux premiers stigmates, très peu de traitements permettent de juguler le processus une fois installé. 1,7 Milliards de femmes dans le monde se plaignent de leur cellulite, c’est dire ! Et contrairement à nos idées reçues, celle-ci est indépendante du poids.

Les piliers d’un bon plan de prévention et d’attaque anti-capitons

Maintenant que les facteurs causant la cellulite sont identifiés, il est plus facile d’établir un programme efficace !
Un bon plan anti-capitons doit adresser de front 3 facteurs : circulation veineuse, circulation lymphatique et réduction des adipocytes. Il faut agir sur les 3 de concert. Une fesse plus lisse et plus ferme se mérite. Plus complet sera l’arsenal, plus triomphante sera la fesse !

#1
Pour moins stocker : on réduit les sucres rapides !

Avant de penser à déstocker et brûler les graisses, encore faut-il en réduire la consommation. Et ce sont surtout les sucres qu’il faut diminuer (l’excès de mauvaises graisses et une alimentation globalement trop riche sont aussi des facteurs favorisants, évidemment). Les sucres rapides en excès se transforment en graisses et se retrouvent stockés dans les dits adipocytes. Bonbons, chocolat, pâtisseries et sucre dans le café du matin sont à bannir. Les produits « blancs » ou sucres lents, tels que pain et pâtes avec un indice glycémique élevé doivent être consommés avec modération. On réduit aussi sa consommation d’alcool, très riche en sucres rapides et de toute façon mauvais pour le teint !

#2
Pour déstocker et brûler les graisses : on s’active et on bouge

Sport anti cellulite Questions Médecine Esthétique
On s’active mais on s’active efficacement ! Combien d’entre nous se sont-elles épuisées sur le tapis ou l’elliptique parfois des heures durant pour des résultats décevants ? Au cardio à faible intensité, on préfère des formes d’entrainement plus courts (15 à 20 minutes) mais plus intensifs comme le HIIT (High Intensity Interval Training) qui vont mobiliser les graisses plus rapidement et plus longtemps grâce à l’« afterburn effect ». Le métabolisme de consommation ou « catabolisme », accéléré par ce type d’exercice poursuit son action même après la séance (pendant quelques heures). Des sessions répétées et finalement peu chronophage sont idéales pour s’affiner, déloger les graisses et se raffermir.

On ne craint pas non plus de soulever des poids. Avec ergonomie bien entendu ! C’est en développant sa masse musculaire que l’on augmente la capacité du corps à « consommer » les calories. La musculation n’est pas réservée à ces messieurs et permet au contraire de se dessiner une belle silhouette ! Et des fesses fermes même avec un peu de cellulite, c’est déjà beaucoup plus sexy !

Pas le temps d’aller en salle ? Pas d’excuses ! De nombreux tutos, applications et autres programmes d’entrainements sont disponibles sur le net. Spécialement conçus pour nous autres personnes pressées ou débutantes, choisissez ce qui vous convient et qui vous donne envie. Mais ne lâchez pas !

#3
Pour faire circuler la lymphe : brossez-vous !

Brossage sec anti cellulite Questions Médecine Esthétique
On oublie souvent l’importance de drainer la lymphe dans la lutte anti-cellulite. Ce liquide interstitiel est chargé d’évacuer les déchets de nos cellules et d’assurer les bons échanges tissulaires. La circulation lymphatique étant naturellement lente, les déchets peuvent rapidement s’accumuler. Avec l’exercice physique, le brossage de la peau à sec (avec une brosse donc !) est un excellent moyen de favoriser la circulation de la lymphe, de raffermir la peau et de lutter contre la cellulite. Le brossage à sec se pratique sur une peau propre et sèche, de la périphérie des membres vers le centre du corps. A faire si possible chaque jour, même devant sa télé !

#4
On se masse régulièrement

Masser, c’est un pas de plus vers la bonne circulation. Mais surtout pour « casser » les adipocytes. On peut faire appel à des professionnels pour des massages drainants manuels ou mécaniques du moins pour le coup de boost initial nécessaire mais il est important d’entretenir les résultats à la maison. Particulièrement pour la cellulite fesse et cuisse ! Un massage très régulier gardera les capitons à distance. « Palper-rouler » maison en attrapant un pli cutané et en le faisant dérouler, ventouse par mécanisme de succion, ou toute autre méthode appuyée sont très utiles et finissent par rentrer dans une routine salvatrice! On pratique le massage avec une huile drainante ou raffermissante pour de meilleurs résultats.
Massage anti cellulite Questions Médecine Esthétique

#5
Laisser circuler !

Rentrer dans un jean slim taille 36 alors que l’on est plus à l’aise dans un 38, ça peut flatter l’égo mais ça ne flatte pas la cuisse ! Des vêtements trop serrés entravent la circulation et de surcroît, si on est assise toute la journée, c’est le terrain idéal pour favoriser la cellulite. On se met donc à l’aise et on laisse circuler !
anti cellulite Questions Médecine Esthétique
Exit également les talons trop hauts ! La bonne hauteur : 3 à 5 cm pour ne pas gêner la circulation. On trouve aujourd’hui des sneakers avec un petit talon interne compensé de 2 à 3 cm qui permettent de marcher de belles distances. Car n’oubliez pas c’est une guerre et il nous faut mettre toutes les chances de notre côté !

anti cellulite Questions Médecine Esthétique
On n’oublie pas de boire et beaucoup Mesdames. Les recommandations de l’OMS et du Ministère de la Santé sont de 1 à 1,5 litres par jour sous forme d’eau, de tisanes, des jus ou de soupes … Il vous faut doubler la dose pour favoriser le drainage et éviter la rétention d’eau ! Tout en limitant sa consommation de sel. Faites-vous livrer des packs et placez des bouteilles d’eau un peu partout : bureau, voiture, sac… d’ailleurs c’est une excellente habitude à donner à toute la famille !

#6
Et on consulte !

Encore une fois, on met toutes les chances de notre côté ! Pour traiter sa cellulite, on pense à consulter un médecin spécialiste qui selon le type de cellulite vous orientera vers le traitement le plus adapté. Au stade de capiton, c’est inévitable.


Mon relachement cutané

Mon cou se ride pourquoi?

Consulter l'article