J’ai des cernes,
quelles sont les solutions ?

Articles News
j'ai des cernes questions médecine esthétique

Le regard est un véritable atout de séduction.

« Tu as de beaux yeux !» Cette expression désigne en réalité un ensemble d’éléments dont l’harmonie compose un beau regard : forme et couleur des yeux, dessin des sourcils, paupières…Mais il est un élément dont l’impact est majeur sur l’ensemble du regard : les fameux cernes ! Ils trahissent nos nuits trop courtes, nous rappellent le temps qui passe ou sont tout simplement un héritage de nos origines ethniques. Ils « marquent » et vieillissent les visages et peuvent donner un air en permanence fatigué.

Des solutions « cosmétiques » existent : un bon anti-cernes peut apporter une amélioration temporaire mais quand le camouflage ne suffit plus, il faut envisager des solutions plus adaptées. La médecine esthétique a beaucoup évolué en ce qui concerne la prise en charge du regard dans sa globalité. Elle apporte aujourd’hui de vraies solutions pour traiter plusieurs types de cernes, en fonction de leur origine.

Pourquoi a-t-on des cernes ?

Les patients venant consulter en médecine esthétique pour un problème de cernes peuvent être gênés par plusieurs choses : des poches formant une ombre pouvant créer un « effet cerne », des cernes creux et /ou des cernes colorés.

Si certains cernes sont héréditaires ou liés à l’origine ethnique comme les cernes foncés ou bruns, ils sont en général dus au simple processus de vieillissement tel qu’il s’opère sur l’ensemble du visage :

● les graisses fondent et glissent
● la peau se relâche, créant des poches ou des plis.
● une perte osseuse, appelée « squelettisation » creuse les traits et rend l’os orbitaire plus visible.
● la peau s’amincit, rendant le réseau veineux visible en transparence, d’où une coloration plus marquée.

Et enfin le soleil peut créer une hyperpigmentation comme sur le reste du visage
La peau du contour de l’œil étant ultra fine et délicate, elle est d’autant plus sujette aux signes de vieillissement.

Traiter les cernes associés aux poches

Il faut tout d’abord distinguer les différents types de poches.

Il y a les poches « du matin », l’œil bouffi, qui sont dues à une stagnation des fluides causée par la position allongée de la nuit ou parfois par un excès de sel. Elles disparaissent en quelques heures et on peut favoriser le dégonflement par l’application de froid ou par un massage léger. Mais attention, contrairement à ce que l’on croit, le massage « drainant » doit se pratiquer de l’extérieur de l’œil vers l’intérieur et non l’inverse. C’est le chemin qu’empruntent naturellement les fluides.

Il y a ensuite les poches dues à un petit amas graisseux sous la paupière inférieure. Elles sont causées par une faiblesse de la membrane rigide qui entoure l’orbite.

Les poches sont un excès de volume qui peuvent accentuer l’effet cerne par contraste. Si seule la chirurgie esthétique pouvait autrefois les corriger, la médecine esthétique propose aujourd’hui des solutions adaptées et donnant des résultats rapides et durables.

Quand les poches ne sont pas trop marquées, parmi les solutions possibles, les injections d’acide hyaluronique permettent de corriger le déficit de volume créé par la poche et de donner l’illusion que la poche a disparu. Elle est en réalité toujours là mais elle est visuellement atténuée.

Pour corriger les cernes creux

Les cernes creux apparaissent avec la fonte des graisses situées sous la paupière inférieure. Ils sont les plus faciles à corriger : des injections d’acide hyaluronique permettront de combler le déficit de volume. Les résultats sont immédiats et durables dans cette zone, la région du cerne étant très peu mobile.

Pour traiter les cernes colorés, une palette de solutions existe selon l’origine de la coloration

Presque toujours, les cernes colorés sont associés à une mauvaise circulation sanguine. S’ils ne sont pas nécessairement dus à l’âge (certains en ont dès leur plus jeune âge), plusieurs facteurs liés au vieillissement peuvent néanmoins accentuer leur coloration : la peau s’affine et perd en densité laissant voir en transparence les micro-vaisseaux et la couleur du muscle orbiculaire.

C’est le cas des cernes bleus / violacés ou rouges. Pour ces types de cernes, la stratégie consistera à redensifier la peau, recréer de la « matière » de manière à rendre les vaisseaux moins visibles et/ou à traiter les vaisseaux trop dilatés. Plusieurs solutions pour cela :
– L’injection d’acide hyaluronique quand le cerne coloré est associé à un creux marqué
– La mésothérapie pour relancer la production de collagène et d’élastine et redensifier la peau
– Le laser fractionné qui permettra également d’épaissir la peau en stimulant la production de collagène
– Le laser vasculaire qui va favoriser la disparition des vaisseaux dilatés par rétractation

Les cernes bruns ou très foncés sont soit d’origine héréditaire ou ethnique soit ils sont causés par le photo-vieillissement (excès de soleil). Ils sont dus à une accumulation de mélanine : c’est ce qu’on appelle une hyperpigmentation, comme il est possible d’avoir sur d’autres zones du visage. Les solutions sont donc les mêmes que celles utilisées pour traiter les taches pigmentaires mais il faudra en adapter l’intensité à la zone très fragile du contour de l’œil :
– Laser pigmentaire pour détruire l’accumulation de mélanine
– Peeling dépigmentant : ils sont souvent une combinaison de plusieurs actifs anti-taches, à concentrations plus ou moins fortes.

Un accompagnement cosmétique pourra être proposé pour prévenir l’hyperpigmentation. Et pour maintenir les résultats sur le long terme, une protection solaire quotidienne est recommandée.

On en profite pour rappeler qu’une bonne hygiène de vie quotidienne est primordiale pour garder les cernes à distance : on s’hydrate, on dort suffisamment et bien sûr on utilise une bonne protection solaire chaque jour de l’année.


Mon relachement cutané

Mon cou se ride pourquoi?

Consulter l'article