Franchir le cap
de la médecine esthétique

Articles Mes rides News

Les questions à se poser et à poser !

Quelques rides à estomper, un regard qui trahit trop la fatigue, une cellulite qui s’installe et résiste ? Que vous ayez déjà pris la décision d’avoir recours aux solutions de la médecine esthétique ou que vous y songiez très fortement, il est important, pour franchir le cap le plus sereinement possible, de prendre le temps de collecter un maximum d’informations : quel médecin consulter, combien cela va coûter, quels sont les risques… ? Le passage à l’acte esthétique s’accompagne bien souvent d’une série de questions qui seront abordées ici.

Pour qui le faites-vous ?

Il existe un lien évident et démontré entre l’apparence, l’image que l’on renvoie au monde, et la confiance en soi. Il n’y a rien de superficiel à vouloir améliorer quelques aspects de son physique, à vouloir être la meilleure version de soi-même, tant que les attentes demeurent réalistes, raisonnées et raisonnables. Il faut en revanche rester vigilant lorsque ce souhait est motivé par une envie très forte de plaire à quelqu’un d’autre qu’à soi-même, de ressembler à quelqu’un d’autre ou survient en réaction à un événement douloureux (divorce, etc…). Il est utile et prudent dans ce cas de se donner le temps de la réflexion afin d’être certain qu’on le fait pour la seule et unique bonne raison de se plaire avant tout à soi-même ! Parce qu’il n’y a rien de mal à ça !

Pourquoi le faites-vous ?

Une ou un ami a franchi le pas et vous êtes bluffé par les résultats ? Il y a ces quelques rides qui vous donnent en permanence un air fatigué même quand vous avez dormi 10h ? Votre peau trahit quelques mauvaises habitudes que vous souhaitez effacer ? (excès de soleil, cigarette….) et vous sentez que les solutions cosmétiques seules ne sont plus suffisantes pour une amélioration visible et satisfaisante. Il est donc temps de muscler votre arsenal beauté ! La médecine esthétique offre aujourd’hui une palette de solutions efficaces, sûres et adaptées à chaque « situation ». Faites confiance à votre praticien pour vous proposer les solutions qui sauront répondre à votre cas particulier.

En avez-vous vraiment besoin ?

A-t-on vraiment besoin d’aller chez le coiffeur ? A-t-on vraiment besoin d’avoir de jolies mains ou une belle dentition ? D’un point de vue strictement médical, rien de tout ça n’est essentiel, nous sommes d’accord. Est-ce important d’avoir une jolie peau ? Est-ce important de prendre soin de soi et de se sentir en harmonie avec soi-même ? Bien sûr que oui ! C’est important et c’est une démarche très saine vis-à-vis de soi-même et des autres. Prendre soin de son visage, de son corps, de son bien-être sont des investissements que l’on ne regrette jamais. Alors « en ai-je vraiment besoin ? » est une question sur laquelle on ne s’attarde pas et que l’on évite de poser aux autres car vous en connaissez déjà la réponse !

Que vont penser les autres ? Comment en parler à son entourage ?

Il est ici question du jugement et de l’avis des autres. Tout le monde y est exposé et il serait mentir de dire que la meilleure des choses à faire est de les ignorer. Bien plus facile à dire qu’à faire n’est-ce pas !? Surtout lorsqu’il s’agit de sujets tels que la médecine ou la chirurgie esthétique, qui sont très souvent confondues d’ailleurs et d’autant plus lorsqu’il s’agit du visage. Vous y serez de toute façon exposé, il va falloir passer outre la peur du jugement. Chacun aura son avis ou de bonnes raisons de vous faire changer d’avis ! Alors si vous êtes décidé et sûr de votre choix, foncez !

La bonne nouvelle ? : à moins que vous ne décidiez d’assumer votre visage immédiatement après la procédure avec l’éventualité de quelques rougeurs et gonflements, la majorité des gens n’y verra que du feu ! Faites l’expérience ! Et pour votre entourage très proche ou votre famille, expliquez leur vos motivations, expliquez leur également l’après procédure pour qu’il n’y ait pas de surprises et tout se passera bien !

Les « vraies » questions essentielles étant posées, passons maintenant aux aspects « pratiques », plus classiques, mais non moins importants de la procédure esthétique…

Comment choisir son médecin ?

Une partie de la réponse se trouve dans la question. Il doit absolument s’agir d’un médecin ! Première des choses à faire donc : vérifiez que le praticien est inscrit à l’Ordre National des Médecins. Il peut s’agir d’un médecin généraliste ou d’un dermatologue s’étant spécialisé en médecine esthétique (assurez-vous que votre praticien ait suivi une formation aux pratiques esthétiques telle qu’un DU ou DIU de Médecine Morphologique et Anti-âge, Collège National de Médecine esthétique etc…) ou d’un chirurgien esthétique.
Le bouche à oreille, le nom du fameux médecin que l’on se repasse entre copines et connaissances : cela reste le moyen le plus sûr de se rendre chez LE bon praticien.

L’heure de la 1ère consultation est arrivée !
Quelles questions poser à votre médecin ?

La 1ère consultation est déterminante ! Vous devez vous sentir suffisamment en confiance pour poser toutes vos questions et surtout votre médecin doit absolument prendre le temps d’y répondre. Si vous sentez que ça n’accroche pas, si vous sentez que vos questions sont « expédiées », n’insistez pas, changez de médecin. Voici quelques points à vérifier lors d’une première consultation :

  • Le médecin a-t-il procédé à une analyse approfondie de votre visage ?
  • Avez-vous parlé de votre historique médical et de vos traitements médicaux ? La prise de certains médicaments peut compliquer les suites d’une procédure.
  • Vous a-t-il clairement mentionné et expliqué tous les traitements qu’il prévoit de faire et pourquoi ?
  • Quel sera le nombre de séances à prévoir ? Sur quelle période de temps ? Il sera bon dans tous les cas d’avoir un devis et de laisser passer une période de réflexion de 15 jours avant de le signer. La loi exige que pour tout acte esthétique dépassant 300 euros un devis soit établi. Le médecin a également l’obligation de délivrer un devis détaillé à la simple demande du patient, ceci quel que soit le montant.
  • Quel coût pour chaque traitement ? Le prix comprend-il une visite de contrôle ? Une retouche ? Il est conseillé de prévoir une visite de contrôle 15 jours à 3 semaines après la procédure pour vérifier si tout va bien et si vous êtes satisfait du résultat. Ce sera l’occasion de planifier une retouche si nécessaire ou une prochaine séance pour l’entretien des résultats.
  • Les effets secondaires inhérents à la procédure vous ont-ils été expliqués ? Il est primordial, avant tout acte de médecine esthétique que le médecin vous présente un consentement éclairé qui vous informera des effets indésirables mais attendus et ceux plus sérieux pouvant être liés aux différents traitements.

Le jour de votre premier traitement esthétique, n’oubliez pas de demander votre carnet de suivi. Il est très important et très souvent oublié. Il est un peu votre carnet de santé de l’esthétique : il a pour but de recenser les différents traitements que vous aurez et il est particulièrement utile dans le cas d’injectables : il devra mentionner le nom des produits injectés (le médecin y collera les étiquettes de suivi), la quantité injectée et le ou les endroits de l’injection. Pourquoi est-il important ? Il est fort probable que vous changiez de praticien un jour et il sera essentiel pour lui de savoir les produits qui ont été utilisés lors des précédentes procédures.

Quelles sont les précautions à prendre avant le traitement esthétique ?

Ce point devra être discuté en détail avec votre médecin. Il vous donnera quelques instructions selon la procédure qu’il pratiquera mais de manière générale, il est bon, avant une procédure d’éviter la prise d’acide acétylsalicylique et de boire trop de café, ceci afin de garder les saignements sous contrôle.

Quelles sont les choses à éviter après le traitement esthétique ?

Là encore des instructions précises vous seront données le jour de la procédure. Une crème réparatrice vous sera conseillée pour accélérer la cicatrisation si nécessaire. On ne fait surtout pas l’impasse sur la protection solaire, obligatoire dans les semaines qui suivent, même sous un ciel gris ! On évite de se toucher le visage et si vous devez vous maquiller, faites-le avec des accessoires très bien nettoyés. Ils sont de véritables nids à bactéries et pourraient favoriser des micro-infections.

Combien cela va coûter ?

Le point crucial du coût devra être abordé lors de la 1ère consultation comme expliqué précédemment. Des prix trop bas devraient néanmoins vous alerter. Si des prix trop élevés ne sont jamais garants de meilleurs résultats, des prix trop bas en médecine esthétique doivent toujours éveiller votre attention.

Est-ce que c’est douloureux ?

Oui et non ! La douleur est multifactorielle, il est difficile d’être catégorique sur ce point mais la gestion de la douleur est au cœur des préoccupations des médecins esthétiques. L’utilisation de canules, aiguilles à bout arrondi facilitera également certains traitements nécessitant l’utilisation d’injectables.

Combien de temps vont durer les résultats ?

Là encore, la durabilité des résultats dépendra de multiples facteurs : le type de traitement, le produit utilisé, la technique etc…. La question revient souvent lorsqu’il s’agit d’injections de gel d’acide hyaluronique : la durabilité dépendra de la qualité du gel injecté, de la zone injectée, de votre style de vie, de votre métabolisme…Dans la zone très mobile des lèvres, une injection d’acide hyaluronique durerait de 3 à 6 mois1 alors qu’elle pourrait durer davantage dans les zones peu mobiles telles que le cerne. La fumée de cigarette est très pro-oxydante et véritable facteur d’accélération de la dégradation des gels d’acide hyaluronique. Fumeurs, fumeuses ! Si vous souhaitez des résultats plus durables, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

(1) http://ansm.sante.fr/Dossiers/Produits-injectables-de-comblement-des-rides/Classification-des-produits-de-comblement-de-rides/(offset)/1

Vous n’êtes pas satisfait des résultats ? Que fait-on ?

Il est important ici de savoir de quoi on parle. S’agit-il d’un manque de résultats ou au contraire d’un excès de résultats (trop de volume, excès de correction). S’il est bien un domaine où l’expression « le mieux est l’ennemi du bien » prend tout son sens, c’est bien en médecine esthétique et vous voyez très certainement de quoi on parle ici….
« Sous-corriger » ! et faire une retouche si nécessaire. C’est la bonne marche à suivre, toujours ! Un résultat ne s’apprécie qu’après 3 semaines à 1 mois pour des injectables, plusieurs mois lorsqu’il s’agit de lasers, ultrasons, radiofréquence et traitements de la cellulite. Patience donc !
Il en est de même pour les éventuelles « boules » ou « bosses » que l’on peut sentir sous les doigts après une injection d’acide hyaluronique : le gel met plusieurs semaines à se mettre en place. Demandez toujours l’avis du professionnel de santé qui vous a traité.


Mon relachement cutané

Mon cou se ride pourquoi?

Consulter l'article